Chère Fée,

Si tu es arrivée ici, c’est que tu es curieuse et que tu as envie d’en savoir un peu plus sur le matériau principal de mes créations.

Je vais donc faire sur cette page une présentation un peu détaillée de l’argile polymère. D’abord avec quelques généralités et ensuite avec des détails techniques.

Enfin je te propose de t’emmener en balade en Polymérie pour découvrir les artistes (oui, oui, j’insiste et je signe : des artistes!) connus ou un peu moins mais dont je suis archi-fan!

Généralités

L’argile polymère (ou pâte polymère) est une pâte à modeler colorée qui devient rigide sous l’effet de la chaleur. Elle fait partie des dérivés du plastique et en a les propriétés une fois cuite.

Il existe plusieurs marques d’argile polymère :

  • la pâte FIMO est la pâte la plus connue en France. Un abus de langage désigne d’ailleurs toutes les pâtes polymères comme de la « pâte fimo » et c’est ainsi que les néophytes la reconnaissent ;
  • la pâte Sculpey est la pâte la plus utilisée aux Etats-Unis. C’est aussi ma pâte de prédilection, contrairement à la plupart des autres polyméristes français et européens ;
  • la pâte Kato est peu commercialisée en Europe, elle a été créée par une des artistes les plus connues dans le monde de la polymère (je t’en parle plus bas) ;
  • la pâte Cernit est de création plus récente et fait de nombreux adeptes en France et en Europe. C’est la seule pâte européenne.

Le plus important à comprendre pour la création avec cette pâte, c’est que toutes les couleurs sont miscibles entre elles mais que chaque couleur peut aussi en côtoyer une autre sans qu’elles se contaminent l’une/l’autre. Ces simples propriétés permettent déjà d’entr’apercevoir la variété de réalisations possibles…

Côté technique

Composition

L’argile polymère est donc un dérivé des polymères plastiques thermodurcissables. A la résine polymère de base sont ajoutés différents ingrédients dont des colorants, des paillettes, des particules de mica, etc. On trouve donc une grande variété de couleurs et d’effets dans toutes les marques.

Utilisation

L’argile polymère se travaille à température ambiante. Elle durcit légèrement à basse température et elle devient plus souple au-delà de 25°C, sans que cela n’altère ses propriétés à cru.

Sans cuisson, c’est donc une pâte relativement souple qui peut être modelée. Selon les marques, un conditionnement plus ou moins long est nécessaire. Ce conditionnement consiste à assouplir la pâte de manière à pouvoir la manipuler sans qu’elle casse ou s’effrite.

La pâte crue est donc assemblée et modelée afin de réaliser des motifs et des dessins. Elle garde également l’empreinte des tampons ou de tout autre texture même souple (tissus, feuilles d’arbres, etc.). Elle peut être peinte avec toutes sortes de mediums : encre, gouache, acrylique ou recouverte de divers matériaux : poudres et feuilles de minéraux, paillettes, etc. Différentes techniques permettent d’obtenir des effets totalement différents et chaque polymériste a ses techniques préférées.

Une fois le décor réalisé, la plaque est découpée et/ou modelée aux formes souhaitées.

On peut ensuite passer à la cuisson, dans un four ménager aux alentours de 130°C. Les couleurs restent stables à la cuisson et les motifs choisis ne changent donc pas.

Enfin, les créations doivent passer par une étape de finitions afin de faire ressortir toute leur beauté : ponçage et lustrage, parfois vernissage, sont les dernières étapes avant d’intégrer ces « perles » dans un bijou.

Comme tu peux le constater en lisant ces lignes, on est bien loin de la pâte à modeler de nos enfants. D’ailleurs cette pâte ne peut être utilisée par des enfants de moins de 8 ans, voire 12 ou 14 selon les recommandations des fabricants. On est aussi assez loin de l’image de loisirs créatifs facile à mettre en oeuvre que l’on a en tête quand on parle de pâte Fimo.

Maintenant qu’on a fait le tour rapide de mon principal outil de travail, je vais t’emmener un peu plus loin dans cette découverte de celle qu’on appelle en polymérie « notre pâte magique », tellement elle offre de possibilités de techniques et de créations.

Prête ? Alors c’est par ici :

Voyage en polymérie !